prix futuroscope

Prix de la montée à la tour eiffel

Histoire de la tour Eiffel

La Tour Eiffel est une construction métallique conçue par l'ingénieur français Alexandre-Gustave Eiffel lors de l'Exposition universelle de 1889 à Paris, organisée pour commémorer le centenaire de la Révolution française.

Origine du projet (1884-1886)

Défi de l'ère industrielle

La construction de la tour Eiffel a pour origine le désir des hommes de vouloir monter dans les airs. Toujours plus haut, chaque civilisation a essayé de construire au moins un bâtiment très haut, le plus haut possible. Mais cette lutte a ses limites, celles des matériaux de construction. Jusqu'à l'ère préindustrielle, le seul matériau capable de résister aux lourdes charges inhérentes aux immeubles de grande hauteur était la pierre, principalement le granit, réputé pour sa puissance. Mais à l'ère industrielle, tout change. L'apparence du métal en tant que matériau utilisé dans la construction permet de dépasser le poids du bâtiment lui-même et il est naturel que les principales affaires circulent en relation avec les nouvelles possibilités offertes dans le domaine de la construction. l'architecture. L'une de ces hypothèses, peut-être la plus probable, mais toujours impressionnante, consistait à construire un bâtiment de plus de 300 mètres de haut.

Alors que les architectes envisageaient de construire une telle tour, les ingénieurs se sont penchés sur les différentes techniques de forgeage, de rivetage et les différents métaux pouvant être utilisés pour la construction. Nous sommes dans la seconde moitié du XIXe siècle et un ingénieur va se spécialiser dans la construction de chemins de fer: Gustav Eiffel.

Voir aussi: tarif tour eiffel.

Le travail d'une tour de 300 mètres de Gustave Eiffel

Gustave Eiffel, après avoir travaillé dans une société de recherche pour construire ses premiers ponts, travaillera de manière indépendante et créera sa propre entreprise qui multipliera le travail dans le monde entier. En 1884, son entreprise de construction a prospéré, a de nombreux projets, des chantiers assez ouverts. Il a construit des ponts, des gares ferroviaires, des piliers et même la structure interne de la Statue de la Liberté. De toute évidence, son entreprise travaille avec un grand nombre d'employés, une hiérarchie stricte comme au XIXe siècle et des hommes efficaces à la tête du service. C'est là que la tour commence vraiment.

Maurice Koechlin dirigeait le bureau d'études Eiffel. Emile Nouguier, responsable du bureau des méthodes, était chargé de créer de véritables outils pour la construction de structures. Ils ont conçu un noyau de fer de 300 mètres, répondant au défi technique implicitement lancé par la communauté des architectes du monde entier. Ce n'était pas le premier projet, mais il était relativement réaliste. C'était sous la forme d'une pyramide avec quatre piles métalliques rejoignant le sommet. Les 4 piles étaient reliées par un plateau tous les 50 mètres. Il y en avait donc 5 plus petites et plus petites. Pourtant, Gustave Eiffel refuse de réaliser cette tour mais l’encourage à poursuivre ses études sur ce sujet. Il faut dire que l'exposition universelle de 1889 avait déjà été conçue et qu'il était dans son esprit de construire la tour en tant que portail de l'exposition. C'était un plan de démystification, car non seulement il n'était pas sûr de pouvoir construire cette tour, mais il avait toujours besoin d'une autorisation pour le faire et il disposait également d'un temps considérable. Néanmoins, les premières œuvres de Nouguier et Koechlin, présentées en juin 1884, sont rejetées. Puis vient le projet, Stephen Sauvestre, un architecte qui examine la conception avec un nouvel œil et un architecte. Ce n'est plus un travail d'architecte, mais c'est toujours aux yeux de l'Eiffel. Sauvestre redessine les plans, rince les piles de briques de maçonnerie, lance les piles un peu plus qu’elle ne l’était au premier plan et les relie à deux plates-formes, une moitié à la jonction des piles. un autre à la jonction. Il ajoute une troisième plate-forme de support au sommet et des arches pour assurer la solidité de la base. Cela change également l'esthétique en ajoutant un campanile au sommet.

Ce travail sera le travail définitif. Gustave Eiffel y croit et croit sincèrement que cette tournée peut avoir lieu. Le 18 septembre 1884, il déposa le brevet expliquant comment installer une tour en métal de 300 mètres.